P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

P’eau douce, 2004, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Marc Dulude.

Crédits photo: Marc Dulude

L’arbre des possibles

Matériaux :
Bronze
Dimensions :
Variables
Medium :
Sculpture

Contexte :
Œuvre d’art public installée à L’École La Mosaïque à Montréal.

La première sculpture de ce diptyque donne à voir cinq oiseaux qui s’affairent conjointement à une même besogne. Symboliquement, le nombre de volatiles fait référence aux cinq continents. Notons que les oiseaux représentés sont des mésanges à tête noire, une espèce grégaire qui, par définition, vit en groupe. La seconde sculpture, un bouleau jaune en bronze grandeur nature, prend place au centre de la cour intérieure. L’emblème arborescent du Québec comprend ici une branche particulière, dont la forme complexe rappelle un nid d’oiseaux. Le motif de l’arbre recèle une forte charge symbolique et évoque, entre autres, l’enracinement et le dépassement de soi, la nature cyclique de la croissance et de la vie, la généalogie et la transmission des connaissances. L’œuvre étant érigée à proximité d’une bibliothèque, il est pertinent de souligner que l’artiste cite l’écrivain Bernard Weber comme importante source d’inspiration, tout particulièrement son recueil L’Arbre des possibles et autres histoires (2002), visant à tracer les futurs possibles de l’humanité.

Liens :