Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Jardin d’artifice, 2005, artwork by Marc Dulude. Photo credits: Guy l'Heureux et Marc Dulude.

Crédits photo: Guy L’Heureux et Marc Dulude

Jardin d’artifice

Matériaux :
Fonds de bouteille de plastique, lumière, moteurs, tissu
Dimensions :
Variables
Medium :
Installation sculpturale

Contexte :
Présentée une première fois au Musée régional de Rimouski en duo avec Jérôme Fortin (commissaire Véronique Bellemare-Brière), en 2003. Une itération a été présentée dans le cadre de COMO COMO, ORANGE 2ee édition, événement d’art actuel de Saint-Hyacinthe, en 2006.

La démarche de Marc Dulude est animée par le désir d’étonner, de distraire, de surprendre et d’amuser. L’impact de l’objet sculptural, obtenu par l’utilisation de couleurs vives et d’éléments du quotidien, est au centre de sa démarche. Les faits, les gestes et les habitudes d’une société sont pour lui des éléments de représentation de la dérision. Pour ORANGE, Marc Dulude présente Jardin d’artifice, une installation qu’il a réalisée pour l’exposition en duo avec Jérôme Fortin, La Démesure, Glaneurs contemporains, au Musée régional de Rimouski en 2003. Ce jardin est composé de bouteilles de boisson gazeuse recyclées et de bestioles mécaniques volantes. L’emprise de l’homme sur l’environnement naturel, par sa façon d’exploiter la terre et par ses habitudes de consommation excessive, est un point de vue pertinent à partir duquel nous pouvons appréhender cette œuvre.

Liens :